Vous trouverez sur cette page toutes les solutions de financement pour participer à l’une de nos formations. Les solutions pour financer sa formation sont nombreuses ! A chacun la sienne, en fonction de son statut. Vous avez trouvé la formation qui vous correspond, mais comment la financer ?
Que vous soyez salarié, chef d’entreprise, étudiant, demandeur d’emploi ou simple particulier. Il existe des solutions de financement pour vous aider à régler tout ou une partie de votre formation.

 

Les différentes SOLUTIONS DE FINANCEMENT POUR VOUS AIDER

 

1 . CPF (compte personnel de formation)

Le Compte  Personnel de Formation remplace le DIF depuis le 1er Janvier 2015.
Le DIF était en principe éligible sur tout type de formation, le CPF ne l’est plus. Donc il est au service de la qualification professionnelle exclusivement.

  • Il donne droit à 24 H de formation / an pendant 5 ans, puis 12H/an, plafonnées à 150 heures sur 6 ans.
  • Il est personnel et nominatif. Accessible au seul salarié lui-même sur son portail, géré par la Caisse des dépôts et consignations. Les salariés  y ont accès par leur code APE (sur la feuille de paye).
  • Le DIF va continuer à vivre jusqu’en 2021 : les  heures DIF en reste  basculent sur le CPF si et seulement si les formations visées sont qualifiantes, diplômantes, ou certifiantes. Et/ou si elles sont sur les listes des OPCA par branches. Puis sur les listes régionales ou nationales interprofessionnelles établies pour les salariés et les demandeurs d’emploi, et/ou sur l’inventaire de la CNCP (et rares autres possibilités  comme des « certifications privées »).
  • Il est cumulable aussi avec le CIF, et géré alors par la FPSPP.
  • Les entreprises pourront gérer en libre 0,2% des sommes dues au titre de la Formation  professionnelle.
  • Le CPF est un droit avec ou sans accord de l’entreprise : avec accord pour les formations sur le temps de travail, sans accord dans le cas contraire. A l’initiative de l’employeur, 2 types de formations :
  • Catégorie 1 de formations : Adaptation au poste de travail. Maintien dans l’emploi et anticipation des évolutions de l’emploi : elles sont obligatoires pour les entreprises.
  • Catégorie 2 de formations : Développement des compétences : non obligatoires pour les entreprises.

Création de « conseils en évolution professionnelle » rattachés aux divers organismes paritaires et formés  pour l’information des demandeurs de formation.

 

2 . Le CIF (Congé individuel de formation)

solutions de financement : le CIF

Synthèse (extraits du site travail-emploi.gouv.fr/informations-pratiques,89/fiches-pratiques,91/formation-professionnelle,118/le-conge-individuel-de-formation,1070.html)
Le CIF est le droit de s’absenter de son poste de travail pour suivre une formation de son choix. Pour en bénéficier, le salarié doit remplir certaines conditions et présenter sa demande à l’employeur, selon une procédure déterminée. Ensuite le salarié peut bénéficier, également sous certaines conditions, d’une prise en charge de sa rémunération et des frais liés au congé de la part de l’organisme paritaire collecteur agréé au titre du CIF (OPACIF) ou encore d’organismes dont la compétence est limitée à une entreprise ou un groupe d’entreprises (AGECIF).

A savoir

Tout salarié, qui en remplit les conditions, peut accéder à un congé individuel de formation, quel que soit l’effectif de l’entreprise.
Une condition d’ancienneté est nécessaire : 24 mois consécutifs ou non en tant que salarié dont 12 mois dans l’entreprise (36 mois dans les entreprises artisanales de moins de 10 salariés).
Un délai de franchise entre deux CIF doit être respecté. Donc sa durée, qui dépend de celle du précédent congé individuel de formation, ne peut être inférieure à 6 mois ni supérieure à 6 ans

 

3. Le FIF PL : pour les professions indépendantes (extraits du site www.fifpl.fr )

solutions de financement : FIFPL

Le FIF PL est un fonds d’assurance formation agréé par Arrêté Ministériel du 17 mars 1993, publié au Journal Officiel, le 25 mars 1993.
Les ayants-droit du FIF PL sont les travailleurs indépendants, membres des professions libérales (à l’exception des médecins). Ils exercent en entreprise individuelle ou en qualité de gérant majoritaire (TNS).
Ils doivent être inscrits à l’URSSAF en tant que travailleur indépendant. Pour finir ils ne doivent pas être inscrits au Répertoire des Métiers, et être enregistrés sous un code NAF dépendant du FIF PL.

Les critères de prise en charge sont simples, et la prise en charge est au minimum de 400 € par an.
L’univers des professionnels libéraux est d’une grande diversité : professions du Cadre de Vie, Juridiques, Techniques et de Santé…
Les thèmes de formation sont tout aussi diversifiés que les professions le sont entre elles.
Les organisations syndicales étudient et arrêtent chaque année des critères (thèmes et montants) de prise en charge spécifiques à leur profession.

Pour toute précision et pour télécharger le Guide de la formation et consultez le site du FIF PL : www.fifpl.fr